"Il faut que je courtise les images."

Défile dans ma tête

la face nocturne

d'un monde qui est aussi le notre;

l'ivresse du chant

ouvre les portes de l'inattendu.

Tour à tour,

l'anxiété, la confiance,

rythment poétiquement la fiévre d'une parole

entravée...

d'un amour qui veut renaître de ses cendres


dans l'abîme secret de nos labyrinthes intérieurs,


dans une nuit de neige

et un tango.

back next